Menu
Piritualité et abondance matérielle > la presse galactique

Eckart Tolle

eckhart Tolle
Dans cette vidéo traduite par Thierry Delattre que nous remercions, Eckhart Tolle nous parle de la compatibilité entre la richesse sur le plan matériel et la spiritualité : Faut-il vivre dans le dénuement pour réaliser notre véritable nature ?

Eckhart nous dit ici qu’ être éveillé n’a aucun rapport avec le fait d’avoir plus ou moins de possessions matérielles mais avec notre capacité à ne pas être attaché ou identifié à cet « avoir ». Ce que « JE SUIS » ne dépend pas de la forme que prend ma vie à telle ou telle période de mon existence.

Spiritualité et abondance matérielle texte par Eckhart Tolle

Question : Je me retrouve en train de fluctuer entre le chemin vers la spiritualité et le désir de plus de richesse matérielle. Ces chemins s’excluent-ils l’un l’autre? Votre commentaire là-dessus est très apprécié. Fluctuer entre le chemin vers la spiritualité et le désir de plus de richesse matérielle. Ces chemins s’excluent-ils l’un l’autre?

Réponse d’Eckhart Tolle : Si la richesse matérielle devient votre but principal, alors nous pourrions dire qu’ils s’excluent l’un l’autre mais si vous vous engager dans une certaine activité qui premièrement vous apporte de la joie, que vous aimez faire, et deuxièmement si cette activité dans laquelle vous êtes engagé et qui vous apporte de la joie apporte une certaine contribution positive à ce monde, à la planète, aux autres êtres humains, ajoute quelque chose de valeur à la vie. Peut-être participe de faire évoluer la conscience sur la planète. Alors si ces deux choses viennent ensemble, alors vous pouvez trouver qu’en tant que sous-produit de cette activité une certaine richesse matérielle aussi vient à vous. Et il n’y a pas de raison pour laquelle vous ne pouvez pas jouir de certaines formes matérielles, peu importe ce que c’est qui vient à vous et que vous appréciez. Vous pouvez offrir, distribuer cela et apprécier de le faire et si de belles choses ou de plus grandes choses arrivent. Le fait de jouir de belles choses, ou d’une maison ou même une voiture, ou ce n’est peut-être pas nécessairement non spirituel, l’attachement ou la préoccupation excessive de cela, de tel ou tel but, cela n’est pas compatible, cela vous éloigne de la réalité, la vérité de qui vous êtes, de l’éveil. Mais vous pouvez être relativement assez présent et en contact avec ce qui est au-delà de la forme et néanmoins apprécier et jouir de la forme qui se présente à vous. Non pas d’une façon obsessive, désirer d’accumuler le plus possible de ceci ou de cela, mais apprécier ce qui se présente. Sans qu’il y est identification avec la forme qui se présente, la maison, la voiture, peu importe la chose matérielle que cela peut-être. Dans ce sens, ces deux chemins ne sont pas incompatibles.

La renonciation qui traditionnellement est recommandée en tant que voie vers l’éveil…la vraie renonciation n’est pas réellement de renoncer aux choses matérielles, c’est plutôt de renoncer à l’attachement ou à l’identification. Car beaucoup de gens traditionnellement, dans de nombreuses cultures et religions, qui ont renoncées aux choses matérielles, n’ont pas réalisés qu’ils n’avaient pas renoncé au désir dans leur esprit, donc ils essayent de supprimer le désir en n’ayant pas de possession et en se refrénant…le célibat par exemple, se refréner d’activité sexuelles comme faisant partie de la renonciation sans réaliser qu’ils passent une grande partie de la journée à penser au sexe. Donc cette renonciation extérieure n’est pas réellement la chose principale, la vraie renonciation est par rapport à l’attachement qui s’opère à un niveau intérieur. Vous pouvez avoir une personne très pauvre attachée très fortement à ses quelques rares possessions, et recherchant une identification à travers cela et vous pouvez avoir une personne très riche attachée à rien. Bien sûr l’inverse peut aussi être vrai. Donc c’est l’intérieur qui importe et que vous soyez ou non attaché à certaines choses matérielles, vous ne pouvez pas vraiment le dire jusqu’à ce que vous les perdiez… « Oh ça s’est cassé »…et c’est toujours un bon petit test quand quelque chose vous quitte, ou est volé, ou se casse. Si un trouble survient, de la colère ou quoique soit d’autre… « Oh j’étais attaché, je croyais que je ne l’étais pas ». Mais quand vous pouvez laisser aller, les choses qui vont et viennent… Peut-être que chose se présente et après un certain temps vous l’offrez à quelqu’un d’autre pour qu’il en profite…

Le sens de la propriété commence aussi à disparaître. Vous vous intéressez à quelque chose pendant un certain temps et ensuite ça va dans les mains de quelqu’un d’autre.
Remplissez le formulaire ci-dessous pour contacter l'auteur de l'événement
 
Votre nom :
Votre prenom :
Votre mail :
Votre demande :
Recopiez le code dans le cadre ci-dessousCAPTCHA Image
Code

Rejoignez-nous
Pseudo Mot de passe

Vidéoconférences, CD, DVD et livres.