Menu
LE DESTIN DE L\'HOMME MAYA > http://terresdamours.com

Don Isidro



LE DESTIN DE L'HOMME MAYA
ET LE DESTIN DE L’HUMANITÉ


En voyant Don Isidro, l'une des dernières fois où j'ai eu l'opportunité de le voir, durant tout le chemin, je pensais aux évènements qui se produisent dans le monde et dans ces temps prophétiques, je lui demande d'entrée :
Don Isidro, quel sera le destin de l'homme Maya?
Comme à chaque fois que je posais une question, il fronçait les sourcils, restait immobile pour quelques instants,
et ensuite il me dit :
Ce serait mieux si tu demandais, que sera le destin de l'humanité?
Car le destin de l'homme Maya et celui de tous les autres habitants de la planète est uni. Ce n'est plus une question de race ou de nations, et encore moins de secteurs, ou encore pire, de sectes.
Les événements présents, le cours qu'a pris notre planète en tant qu'entité vivante et tous ceux qui l'habitent est celui d'un énorme chaos. Sans besoin de rentrer dans des analyses profondes vous pouvez vous rendre compte de la gravité du sujet: il y a un déséquilibre qui est le produit de l'inconscience de l'être humain...
En sortant de l'Ordre Naturel, ce résultat était prévisible; on parle de liberté et démocratie...
et moi je te demande, de quelle liberté parlent-ils?
Si tu vas à l'encontre des desseins de ceux qui édictent les lois, tu seras immédiatement réprimé, et ceci arrive dans notre petit pays, mais aussi dans les plus « développés » ; la liberté qui nous est inculquée, c’est de respecter les normes qui nous sont dictées par un petit groupe de personnes, et au final ce ne sont qu'eux qui en bénéficient.
Pour faire cela, ils se servent d'un moyen sophistiqué : faire des traités entre les grands pouvoirs sans tenir compte des besoins des autres, et leur propre peuple est maintenu dans un état de léthargie. Tu peux t'en rendre compte seulement si tu reconsidères les valeurs qui nous gouvernent. Je ne te parle pas d'une morale qui serait fausse, le thème est plus sérieux que les normes de comportement et les accomplissements religieux pour lesquels il suffit d'assister à un office religieux en fin de semaine pour avoir la conscience en paix.
On parle ici d'une véritable liberté de conscience ;
laquelle ne veut pas dire faire ce que bon me semble, il s'agit d'être libre dans ton esprit, dans ton être intérieur; la liberté est un état de conscience dans lequel il s'agit d'être heureux dans n'importe quel endroit ou instant ;
créer un lieu où l'on puisse être en harmonie, où chaque être humain se respecte lui-même et autrui, où chacun se considère soi-même comme une source réelle d'existence.
Ceci veut dire, avoir une bonne santé (ne pas laisser les problèmes abattre ton corps), être riche et que cela veuille dire que ta richesse es composée de vérité et humilité...
Ta vérité est la connaissance de toi- même, de tes vertus et tes défauts, s'accepter comme on est, sans que cela crée des conflits, car certaines personnes naissent avec des attributs que tu n’as pas; mais tu en as que les autres n'ont pas. Il ne s'agit pas d'être en compétition entre les uns et les autres, la réalité est que nous avons besoin les uns des autres.
Plus ton rôle est haut en hiérarchie, plus tu dois être humble... et ici tu as un bon exemple de comment le monde va mal.
Nos gouvernants, à l'époque de mes grands-parents, étaient aimés et respectés pour leur sagesse et leurs aptitudes à servir autrui. Leur position sociale se gagnait en démontrant tout au long de leur vie dans le service envers les autres; la meilleure campagne politique était le service direct à la communauté. Une fois atteint un poste de cette nature, ce n'était pas pour se vanter ou se croire tout-puissant ; c'était pour préserver l'équilibre et préserver la vision de nos ancêtres.
De nos jours, les gouvernants se déplacent dans des voitures blindées avec des gardes du corps ; ils sont séparés de la réalité, et je me demande, de qui ont-ils peur, s'ils sont au service du peuple et veillent au bonheur de tous?
La répartition du monde n'est même pas entre les grands pouvoirs mais entre des petits groupes de pouvoir,
lesquels peuvent en une journée déclencher une guerre ;
c'est l'état actuel de la mondialisation, et nous les humains, nous ne nous rendons pas compte de la manipulation à laquelle nous sommes soumis. Nous vivons dans une lutte incessante pour l'accumulation des biens matériels lesquels ne font que remplir nos maisons et notre orgueil et pas notre intérieur. On préfère regarder un téléviseur qu'un coucher de soleil, on préfère avoir notre porte-feuille rempli et le cœur vide.
La liberté ce n’est pas de choisir comme gouvernant celui qui pourra le mieux servir nos intérêts ; car on continue à imposer des frontières, la division des nations... et dans cette illusion nous créons de la haine envers nos voisins ; nous nous armons jusqu'aux dents et à la moindre provocation surgit une confrontation. C'est une question, une affaire de nations, qui fait que nous voyons nos enfants disparaître, et pour la nation nous sommes capables de tuer, et c'est une chaîne sans fin. Nous vivons dans des états policiers dans lesquels le respect et la loi est dans la peur de la répression et non par pure conviction ou conscience. Nous avons aujourd'hui une « police » mondiale, laquelle croit avoir le droit de mettre de l'ordre dans ce qu'ils considèrent être leur vision des droits de l'homme et se voient « obligés » d'envahir, faire la guerre ou abaisser celui qui ira à l'encontre de leurs pensées.
La liberté est une question plus sérieuse, mais à la fois plus simple :
la liberté veut dire avoir la paix, c'est d'être à l'aise avec nos actes.
Il ne s'agit pas de conformisme avec l'attente d'une meilleure vie dans l'au-delà,
mais d'une meilleure vie aujourd'hui et ici même et celle-ci on l'atteint avec la simplicité, en étant humble.
N'est-il pas plus gratifiant pour toi d'avoir le temps pour jouer et d’apprendre à tes enfants, que vivre à toute vitesse dans la bien connue course pour arriver nulle part? N'est-il pas mieux d'avoir le temps pour toi-même que de t'assoir face à un téléviseur pour évader ta névrose?
Mais tout ceci n'est pas une question d'individu,
c'est un problème d'ensemble de la forme dans laquelle sont structurés la raison sociale et l'ordre économique.
Il y a une manière de sortir des embrouilles et structures complexes, et même si cela paraît très difficile ;
les prophéties sont claires, à l'arrivée de l'année zéro, tous les cycles seront accomplis.
Le changement est plus que nécessaire, car la contamination autant environnementale que celle de l'être ne peut plus continuer... les fléaux qui nous attaquent, le réchauffement, les phénomènes naturels qui se produisent au jour le jour partout dans le monde, c’est le récit des prophéties de toutes les traditions.
Il ne s'agit pas de la « fin du monde », comme ont voulu nous faire croire les fatalistes et les manipulateurs.
Il s'agit plutôt de la fin du système actuel, ce qui est différent.


Et le destin de l'humanité se fera selon notre présence dans ce changement :
cela dépendra de notre être à avoir une attitude positive et ne pas générer de la peur.


Il faut penser au but pour lequel nous sommes nés.
Rappelons nous que la vie que nous avons n'est pas éternelle, car individuellement il est certain que chacun aura une fin, car tôt ou tard nous mourons et nous serons nous-mêmes chargés de notre propre jugement. Ce « jugement final » dont tout le monde parle, le moment de notre mort, là où nous ne pourrons pas échapper, nous mentir ;
à ce moment là nous répondrons pour ce que nous avons fait de cette merveilleuse occasion que nous appelons la Vie.


Dans ce moment historique transcendant que nous vivons en tant qu'humanité, notre propre existence est aussi transcendante et nous ne pouvons pas la mépriser, ni perdre notre temps dans la folie quotidienne.


Notre peuple durant cette période sera comme une lumière, un guide.
Nous sommes ensemble, avec les autres peuples natifs de l'humanité et faisons un appel à nos frères pour qu'ils sortent de leur jeu d'illusion dans lequel ils se sont enveloppés et qu'ils reprennent leurs pas vers une vie harmonieuse.


Celui qui entend cet appel pour que l'on se revalorise en tant qu'êtres humains,
celui qui entend qu'on ne peut plus continuer de nuire à la nature et vivre inconsciemment...
ce seront ces personnes qui auront la capacité de régénérer un monde nouveau et de survivre aux changements,
mais ces personnes ne sont pas à l'abri de vivre aussi des petits ou grands cataclysmes.


La crise majeure sera celle des « valeurs »;
la valeur dont chacun dispose pour soi en tant qu'être humain... et sur laquelle il fonde son existence,
ainsi sera sa capacité à survivre, car l'humanité peut entrer dans une folie jamais vue.


L'humanité est appelé à devenir une seule nation, un seul peuple;
dans le respect pour l'individu, sans exclure quiconque... un peuple en harmonie qui ne parlera avec des mensonges;
il y aura une véritable liberté, les religions d'oppression et de punitions disparaîtront car la vérité sera dans chacun de nous.


Celui-ci est notre destin et celui de l'humanité,
l'avènement du Cinquième soleil, de l'Année Zéro,
dans la sphère des B'alaneb' (gardiens des quatre coins de l'univers).
« Rappelle toi, peu importe combien as sur toi, ce qui importe réellement est combien tu as à l'intérieur. »


Don Isidro
Aj Q'ij Maya (Guide spirituel Maya)
Extrait de l'ouvrage Sages Conseils de la Sagesse Maya,
Don Gerardo Kanek Barrios Ajq’ij 2005





Remplissez le formulaire ci-dessous pour contacter l'auteur de l'événement
 
Votre nom :
Votre prenom :
Votre mail :
Votre demande :
Recopiez le code dans le cadre ci-dessousCAPTCHA Image
Code

Rejoignez-nous
Pseudo Mot de passe

Vidéoconférences, CD, DVD et livres.